Mes activités libres en janvier 2013

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour du logiciel libre. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (84,25 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

Empaquetages Debian

Au cours d’un projet j’ai dû utiliser libwebsockets, qui n’était alors pas empaqueté pour Debian. J’ai donc renseigné une « demande de paquet » (Request For PackageRFP n°697671). J’ai découvert en parallèle l’existence d’un fork de cette bibliothèque sur github, et me suis mis en contact par mail avec les deux auteurs (du projet original et du projet dérivé) afin d’en apprendre un peu plus sur les raisons qui ont conduit à cet état. Il s’est avéré que l’origine des divergences provenait d’une mauvaise communication et que l’auteur du projet original était intéressé par la plupart des améliorations du projet dérivé. Le fork existe toujours mais la plupart des améliorations et les corrections importantes ont été intégrées dans sa branche principale (ce qui a entrainé la publication d’une version 1.0 !). L’auteur original a également mis en place un système de suivi des bogues, de sorte à ce que le projet soit mieux structuré et que l’auteur du projet dérivé puisse soumettre des patchs et être sûr qu’ils ne seront pas oubliés (comme c’était le cas avant). J’ai passé pas mal de temps à discuter avec les deux parties, mais je suis content de voir qu’au final des progrès ont été réalisés (et il y a même des volontaires pour maintenir le paquet dans Debian).

J’ai empaqueté zim 0.59 (une version avec des correctifs importants) et WordPress 3.5.1 (avec de nombreux correctifs de sécurité). J’ai mis à jour le rétroportage vers Squeeze de dpkg-dev à la version 1.16.9~bpo60+1, à la demande de Daniel Schepler. Ce rétroportage m’a conduit à créer le rapport de bogue n°698133 concernant kgb-client : le robot a littéralement spammé le canal IRC #debian-dpkg pendant des heures en renvoyant d’anciennes notifications de commits intégrés dans la branche squeeze-backports. De l’aide serait d’ailleurs appréciée pour corriger ce problème.

J’ai mis à jour python-django-registration afin de corriger un problème de compatibilité avec python3-sphinx (cf. n°697721 pour plus de détails).

Travaux Debian divers

Sérieux bogue dans Salt. J’ai créé un rapport de bogue pour Salt (n°697747—) et préparé l’envoi d’un correctif à la demande du mainteneur. Ce dernier a pendant ce temps marqué le paquet comme orphelin. Franklin G. Mendoza a déjà fait savoir qu’il souhaitait prendre le relai, mais ce paquet mérite plusieurs mainteneurs, eu égard à la popularité croissante de ce bon logiciel.

net-retriever et trousseau de clés alternatif. J’ai ajouté une demande de fonctionnalité (n°698618) pour net-retriever, afin que soit proposée une solution pour que les dérivés de Debian utilisent un paquet de trousseau de clés différent (i.e. pas debian-archive-keyring-udeb) sans avoir à dériver net-retriever.

Linux 3.7 sur armel/armhf. J’ai aidé les mainteneurs du noyau à corriger le 3.7 sur armel/armhf en rapportant sur IRC les résultats d’échecs successifs de recompilation du noyau sur cette architecture (cette version du noyau est uniquement dans le dépôt experimental).

Micrologiciel pour carl9170. J’ai également sollicité les mainteneurs du noyau à propos d’un micrologiciel manquant pour le pilote carl9170 (ce qui était déjà mentionné dans le n°635840). Ben Hutchings s’est occupé de son inclusion dans le dépôt amont linux-firmware.git, puis de l’envoi de firmware-free 3.2 vers Debian. Merci Ben !

Nouveau membre de l’équipe assurance qualité. Pour finir avec les travaux divers, j’ai aidé Holger Levsen à rejoindre le groupe « Assurance Qualité », de sorte qu’il puisse intégrer son incroyable travail sur les contrôles qualité automatisés avec Jenkins.

Debian France

Préparation de Solutions Linux. Les organisateurs du « village des associations » du salon Solutions Linux ont demandé à toutes les organisations souhaitant un stand d’en faire la démarche. Carl Chenet s’est occupé de l’organisation l’année dernière, et nous avons du trouver quelqu’un d’autre cette année. J’ai lancé plusieurs appels à volontaires (sur mon blog, sur listes de diffusion…) sans grand succès…mais j’ai réussi à convaincre Tanguy Ortolo de s’en occuper. Merci beaucoup, Tanguy !

Renouer contact avec le trésorier disparu. Durant le passage de relai avec les membres du précédent Bureau de Debian France, il est ressorti qu’Aurélien Gérôme — un précédent trésorier de l’association — avait disparu corps et biens avec certains documents qu’il n’avait jamais transmis. Je n’ai pas voulu abandonner sans tenter une dernière fois moi-même de rentrer en contact avec lui… et après de multiples tentatives (via IRC, téléphone, mails, …) et plusieurs semaines sans réponses, il est revenu vers moi : actuellement dans un pays étranger, il s’occupera de cette transmission inachevée lors de son prochain retour en France. \o/

Nouveau site web en préparation. Le remplacement de de la page web unique par un site plus riche est un objectif important. Alexandre Delanoë a fourni une installation ikiwiki basique inspirée de celle de dsa.debian.org. Je l’ai nettoyée et intégrée dans un dépôt git sur notre machine. Il y a maintenant un nouveau site de test à l’adresse http://france.debian.net/test/. Tanguy Ortolo et Fernando Lagrange ont immédiatement effectué quelques petites améliorations mineures, mais personne ne s’est proposé depuis pour compléter le site. Je vais essayer de m’y atteler en février et passer le nouveau site en production.

Paypal et la gestion des membres. Nous avons adjoint une extension Paypal à Galette, afin que nos membres puissent renouveler leurs adhésions en ligne. J’ai demandé à Christian Bayle de l’essayer et nous avons trouvé quelques problèmes que nous avons reportés en amont, et qui ont été résolus depuis. Ce n’est qu’un premier pas cependant, car nous voulons aller beaucoup plus loin et automatiser tout le processus de gestion, du mail de rappel de renouvellement jusqu’à l’intégration avec le système de comptabilité. J’ai créé à cette fin plusieurs tickets dans le système de suivi de Galette, et complété d’autres déjà ouverts : n°490, n°368 ainsi que n°394. Nous avons demandé une estimation pour ces tickets et Debian France va financer leurs réalisations, de sorte que nous aurons une solution 100% libre convenant à nos besoins.

Merci

Rendez-vous au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Free Software Activities in January 2013 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités libres en octobre 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour du logiciel libre. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (120,46 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

dpkg

J’ai reconfiguré le dépôt Git de dpkg le mois dernier afin qu’il utilise KGB au lieu de CIA, ce dernier étant abandonné. Ces outils permettent d’envoyer sur IRC les notifications de commit (vers #debian-dpkg sur OFTC, aussi connu sous le nom d’irc.debian.org).

Je n’ai rien fait d’autre concernant dpkg, et je dois dire que Guillem n’aide en rien ceux qui veulent s’impliquer. Il continue à garder pour lui son travail, dans sa branche privée « for 1.17.x », et refuse d’ouvrir une branche officielle « jessie ». Une preuve de ce fait étant l’absence de réponse à ce mail.

Du côté positif, il traite tous les bogues soumis et ce même avant que j’ai eu la moindre chance de m’en occuper. Il est cependant triste que je ne puisse jamais examiner ses correctifs, étant donné qu’ils sont poussés au dernier moment juste avant chaque upload.

Empaquetages divers

J’ai aidé à la résolution du bogue n°689336, de sorte qu’initrd définit maintenant correctement la disposition du clavier (keymap) avant de demander le mot de passe d’une partition chiffrée. En relation avec ce bogue, j’ai alimenté le n°689722, de sorte que cryptsetup gagne une dépendance assurant que les outils requis pour la disposition du clavier soient bien disponibles.

J’ai empaqueté une nouvelle version amont de zim (0.57), ainsi qu’une mise à jour de sécurité pour python-django concernant à la fois Squeeze et Wheezy. J’ai uploadé une NMU (Non-Maintener Upload) de revelation (0.4.13-1.2) de sorte qu’il ne soit pas éjecté de Wheezy (il était sur la liste des paquets « retirés si non corrigés » de l’équipe chargée de la publication), étant donné que ma femme l’utilise pour stocker ses mots de passes.

Enfin, j’ai parrainé une nouvelle version amont de ledgersmb.

Debian France

Nous avons réussi à élire un nouveau bureau pour l’association Debian France. Sylveste Ledru en tant que trésorier, Julien Danjou en tant que secrétaire et moi-même en tant que président. Je tiens à remercier chaleureusement le bureau précédent, à savoir Carl Chenet, Aurélien Jarno et Julien Cristau.

La transition est en cours de réalisation, et sera finalisée lors de la prochaine mini-Debconf parisienne, au cours de laquelle nous procéderons aux diverses formalités.

Parmi les toutes premières tâches que je me suis assignées figure le recrutement de deux nouveaux membres pour le conseil d’administration, dans la mesure où deux sièges restent aujourd’hui à pourvoir. J’ai lancé un appel à volontaires, et deux volontaires se sont faits connaître. Si vous souhaitez participer et aider Debian France, merci de candidater en répondant à ce message le plus rapidement possible.

Cahiers de l’Admin

J’ai intégré les traductions contribuées sur debian.weblate.org (qui m’ont conduit à proposer cette fonctionnalité concernant Weblate lui-même), et corrigé un certain nombre de petites coquilles signalées. J’ai ensuite poussé l’upload vers Debian, afin d’incorporer toutes ces petites corrections…

Ceci étant, ce livre couvre pour l’instant Squeeze : j’ai donc commencé à planifier le travail de mise à jour pour Wheezy, et, conjointement avec Roland, nous avons décidé de qui allait s’occuper de mettre à jour chaque chapitre.

Librement

L’avancement de ce projet est si lent que cela me frustre. Gérer de l’argent pour autrui est une activité très régulée, au moins dans l’Union européenne. Je voulais seulement un compte séquestre, afin de sécuriser l’argent des utilisateurs du service… mais ouvrir un tel compte requiert soit d’être certifié en tant « qu’institution de paiement » par l’Autorité de contrôle prudentiel, soit d’obtenir une exemption de la même autorité (ne couvrant que certains cas spéciaux), soit enfin de signer un partenariat avec une institution de paiement reconnue.

Être certifié en tant qu’institution de paiement est hors de question actuellement, étant donné que cela requiert un capital d’au moins 125000€ (que je n’ai pas). Ma banque ne peut pas signer le partenariat dont j’aurais besoin. Reste à chercher si un des cas d’exemption peut me correspondre, ou si je peux trouver une autre « institution de paiement » qui veuille bien travailler avec moi.

Gittip utilise Balanced comme service de paiement spécialisé pour les places de marchés électroniques, malheureusement seuls les américains peuvent retirer de l’argent du système ce qui en limite l’intérêt. J’adorerais trouver pareil service en Europe…

Si je ne peux pas positionner Librement comme place de marché du monde du logiciel libre (et épargner à chaque contributeur le fait de devoir se créer un compte marchand), je dois alors me replier vers une solution où Librement ne fait que fournir l’infrastructure, et aucun compte, de sorte que les développeurs souhaitant collecter les donations devront utiliser soit Paypal, soit tout autre compte marchand supporté.

Voilà pourquoi mes dernières mises à jour de spécification concernant le service de donations et le service de paiement mentionnent Paypal, et la possibilité de choisir le moyen de paiement pour chaque campagne de donation.

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Free Software Activities in October 2012 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités Debian en septembre 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (1086,48 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

Dpkg

Abonné au suivi des bogues de dpkg sur Launchpad, je suis enseveli par quantités de rapports de bogues ressemblant à « le paquet toto n’a pas pu être installé/mis à jour : le paquet toto est déjà installé et configuré ». Ces rapports sont un mélange de bogues APT et d’un ensemble aléatoire d’autres erreurs (souvent de sources matérielles comme des fichiers .deb corrompus ou des erreurs d’E/S, mais parfois également de « vrais » bogues d’autres programmes). Quoi qu’il en soit, ces rapports finissent toujours par être assignés à dpkg, car ce dernier renvoie un message d’erreur, pour se plaindre de la décision de APT de vouloir configurer quelque chose qui n’en a pas besoin.

Je n’ai tout simplement pas le temps de traiter tous ces rapports, et j’ai donc décidé de les filtrer au niveau de l’outil « apport », grâce à un nouveau “motif de bogue Ubuntu”, qui indique que ces rapports sont des doublons du LP n°541595. Cette action a permis de décrémenter rapidement le compteur de bogues dpkg de 130 à environ 80.

Empaquetage

J’ai parrainé une nouvelle version upstream de ledgersmb. J’ai rapidement mis à jour WordPress vers la version 3.4.2, dans la mesure où elle contient des correctifs liés à la sécurité.

J’ai également poussé une petite mise à jour de nautilus-dropbox corrigeant le bogue n°686863, du fait de l’upstream qui a renommé le binaire mis à disposition sur leur site de nautilus-dropbox en dropbox. Leur paquet dropbox rentre en conflit uniquement avec les anciennes versions de nautilus-dropbox, et non avec celle fournie par Debian. J’ai donc du ajouter un attribut « Conflicts » de notre côté pour interdire l’installation des deux paquets sur un même système.

Test d’installation de Wheezy

J’ai acheté un nouveau PC portable (Lenovo Thinkpad X230), et utilisé cet achat comme prétexte au test de la procédure d’installation de Wheezy. Tout a fonctionné pour le mieux, à l’exception de deux choses :

  1. J’ai tout d’abord remarqué qu’il n’acceptait pas le mot de passe pour ma partition chiffrée durant les premières étapes de boot… il s’est avéré que le bogue était déjà rapporté (n°619711), mais visiblement délaissé par le mainteneur du paquet. Après discussion sur IRC avec Julien Cristau, nous avons sollicité Michael Prokop, qui avait apparemment déjà proposé de s’occuper de ce problème. J’ai testé son paquet corrigé, qui fut uploadé dans la foulée.
  2. J’ai eu d’étranges problèmes réseau, qui se sont avérés liés à l’absence de l’interface « loopback » (i.e. localhost). C’était là le résultat d’une mauvaise configuration de /etc/network/interfaces, incorrectement modifiée par NetworkManager. J’ai consigné ce bogue dans le rapport n°688355. Il affecte toux ceux ayant des réseaux avec l’IPv6 activé.

Debian France

Debian France fait l’objet d’un regain d’activité. Sylvestre Ledru pilote l’organisation de la mini-debconf parisienne des 24 et 25 novembre, tandis que Tanguy Ortolo a repris à son compte le merchandising (des polos, pour changer des habituels t-shirts).

Je vais peut-être faire une présentation à l’occasion de la mini-debconf, probablement au sujet du multiarch.

Divers

Cela fait quelques mois que j’ai remarqué un lag de 2 secondes de gnome-shell à chaque fois que smuxi (mon client IRC) envoie une notification. C’est très énervant, car vous avez l’impression que la machine entière freeze.

J’ai donc contacté Mirco Bauer sur le canal #smuxi, et nous avons creusé un peu le sujet. Il s’avère que smuxi utilise une vieille version du protocole de notification, où l’image est envoyé sous forme de flux d’octets, entraînant d’énormes messages dbus. C’est clairement une solution suboptimale, et smuxi sera donc corrigé, afin d’envoyer le chemin de l’image, plutôt que l’image elle-même. D’un autre côté, le fait que gnome-shell se bloque durant tout le temps de traitement de ce « gros » message dbus est clairement un bogue. J’ai donc renseigné un rapport de bogue concernant GNOME Shell (Bugzilla n°683829), afin que cela soit corrigé.

Librement : financer le développement libre

J’ai démarré un nouveau projet visant à aider les développeurs de logiciels libres à finance leurs travaux. Il n’y a pas grand chose de concret, mais j’ai déjà un dépôt public, un chouette logo et plein d’idées.

Si le sujet vous intéresse, et que vous souhaitez participer, contactez-moi ! Sinon, continuez de me suivre en attendant de prochaines nouvelles :-)

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in September 2012 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités Debian en août 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (88,41 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

dpkg

Les choses sont relativement calmes durant la période de gel de Wheezy. Je me suis juste occupé de corriger trois bogues : une régression du format « 3.0 (quilt) » (cf. n°683547), une erreur de segmentation de “dpkg-query -W -f  »” (cf. ce commit), et enfin une mauvaise auto-complétion pour les utilisateurs français (cf. n°685863).

Test de la mise à jour vers Wheezy

Plusieurs rapports de bogues nous sont parvenus faisant état d’échecs de la mise à jour vers Wheezy du fait de l’exécution du trigger par dpkg, tandis que les dépendances de paquets avec des triggers en attente ne sont pas satisfaites. Corriger ce comportement dans dpkg ne va malheureusement pas sans problèmes (cf. n°671711 pour plus de détails) … Guillem a, en conséquence, décidé de différer la correction à Jessie. Ma proposition d’une solution intermédiaire est tombée aux oubliettes. Nous devons maintenant trouver à la place des solutions dans chacun des cas pouvant provoquer cette erreur. (comme par exemple : n°680626).

Une autre manière d’éviter ces erreurs consiste à s’assurer que les triggers sont exécutés le plus tard possible, comportement que nous pouvons améliorer de plusieurs façons.

La première manière de procéder consiste à modifier la plupart des triggers de telle manière qu’ils utilisent la directive « interest-noawait ». Les paquets activant le trigger sont dans ce cas immédiatement marqués comme configurés (plutôt que « triggers-awaited » – en attente de triggers), et le trigger ne devra plus être exécuté comme étape d’une résolution de dépendances ultérieure. Mais il n’y a, à l’heure actuelle, aucun paquet qui utilise cette nouvelle directive, et ce malgré un appel sur debian-devel-announce. :-(

Une deuxième méthode consiste à modifier APT de sorte qu’il utilise dpkg –no-triggers, et de laisser le traitement du trigger pour la fin (avec un dernier appel à “dpkg –configure -a”). Chose que j’ai demandée de manière assez précoce dans le cycle de Wheezy mais, pour de multiples raisons, les mainteneurs de APT n’ont pas donné suite. Le les ai relancés de nouveau dans le bogue n°626599, mais il est maintenant trop tard pour Wheezy. Je trouve cela un peu triste dans la mesure où j’ai utilisé ces options durant tout le cycle de Wheezy et cela a bien fonctionné pour moi (et je les ai également utilisées lors d’une mise à jour (dist-upgrade) sur le portable de ma femme).

Il aurait été intéressant de tout avoir en place pour Wheezy, de sorte que nous n’ayons pas à endurer les mêmes problèmes pour la mise à jour vers Jessie. Mais à moins que quelqu’un monte au créneau pour piloter ces changements, cela semble peu probable.

Nous en sommes réduits en lieu et place à utiliser des solutions de contournement douteuses, paquet par paquet.

Empaquetage

J’ai préparé des mises à jour de sécurité pour python-django (1.4.1 pour unstable, 1.2.3-3+squeeze3 pour stable), et empaqueté une nouvelle version upstream pour cpputest (3.2-1). J’ai également passé en revue ledgersmb 1.3.21-1, préparée par Robert James Clay, et lui ai demandé de s’occuper d’une nouvelle version avec d’autres corrections.

J’ai publié nautilus-dropbox 1.4.0-2 avec des modifications de mon cru afin de supporter https_proxy d’une part, ainsi qu’un meilleur affichage des informations de diagnostic lors de l’échec d’un téléchargement.

Avec l’aide de Paul van der Vlis et de Michael Ziegler, j’ai fait le nécessaire afin d’être capable de migrer python-django-registration 0.8 vers Wheezy, et ce même s’il s’agit d’une nouvelle version upstream dotée de modifications qui ne sont pas rétrocompatibles. Nous avons maintenant la bonne version dans Wheezy grâce à Adam D. Barratt, qui a débloqué le paquet, et ce malgré le fait que j’ai manqué l’échéance du gel de Wheezy.

Debian France

Julien Cristau a rappelé au conseil d’administration de Debian France que nous devions élire le bureau (Président, Secrétaire et Trésorier), dans la mesure où les titulaires actuels se sont retirés. J’étais quelque peu inquiet que personne ne veuille reprendre la main, et j’ai donc contacté chaque membre afin de trouver des volontaires. Ce qui est maintenant chose faite (Julien Danjou, Sylvestre Ledru et moi-même). Il ne reste plus qu’à procéder à l’élection, dès que Julien trouvera un peu de temps pour l’organiser.

Divers

J’ai mis en place, avec l’aide de l’équipe d’administration Debian (DSA – Debian System Administration), des règles antispams pour l’alias owner@packages.qa.debian.org, vu la quantité de spams rencontrés. L’équipe DSA m’a demandé d’en profiter pour tout documenter dans une page de wiki sur dsa.debian.org, afin de pouvoir s’y référer dans le futur.

J’ai également testé un patch upstream concernant gnome-keyring (cf. n°681081), qui réintroduit la possibilité d’oublier les phrases de passe GPG après un délai configurable.

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in August 2012 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités Debian en juillet 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (72,65 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

Dpkg

Mon travail concernant dpkg ce mois-ci se résume à un ensemble de petites tâches :

  • Upload de dpkg 1.16.7 comportant la correction d’une régression importante ;
  • J’ai relancé la discussion sur la manière de résoudre le problème des paquets source avec des binaires « Multi-Arch: same » qui ne peuvent pas faire l’objet de bin-nmus individuels ;
  • Pour faire suite à cette discussion, j’ai ouvert de nombreux rapports de bogues, afin de discuter/planifier la transition des fichiers de changelog/copyright au sein des métadonnées des paquets (n°681289 pour debian-policy, n°681293 pour apt-listchanges, n°681295 concernant www.debian.org pour packages.debian.org).
  • J’ai également soumis le n°681292 concernant sbuild, pour le faire utiliser la nouvelle syntaxe de dpkg pour bin-nmu. Cela nous permettra de faire des re-compilations binary-only avec des versions arbitraires (au lieu des suffixes « +b1″ uniquement). Ubuntu pourrait l’utiliser pour leur +rebuild1, nous pourrions l’utiliser pour compiler des backports qui ne nécessitent pas de modifications des sources (et donc partager les paquets sources communs plutôt que de les dupliquer). Cela peut également être utile si nous en arrivons à une situation où les transitions sont préparées dans des dépôts externes et où nous voulons que les bin-nmus de ces dépôts aient des versions uniques (même si le même paquet peut être « bin-nmué » dans de multiples dépôts, dans le cas de transitions concurrentes) ;
  • J’ai créé une demande de déblocage pour dpkg une fois la version arrivée à presque 10 jours d’existence ;
  • J’ai reconsidéré le bogue n°316521 où il est question d’une perte par dpkg des répertoires partagés où des fichiers ont été créés manuellement, puis proposé un patch. Encore aucun commentaire de Guillem concernant ce patch. Corriger ce problème aiderait à en corriger un certain nombre d’autres relatif à piuparts ;
  • Juste avant le début de mes vacances, j’ai créé plusieurs rapports de bogues concernant dpkg, déplaçant certains points s’accumulant sur ma « To-Do list » vers un espace public où d’autres personnes pourraient en prendre connaissance et apporter leur aide (je serais ravi de parrainer quiconque souhaiterait s’attaquer à l’un d’entre eux) :
    • n°681443 : dpkg-source –commit devrait être capable de fusionner les modifications dans un patch existant ;
    • n°681470 : dpkg-shlibdeps : devrait également scanner Build-Depends-Arch pour les versions minimales ;
    • n°681474 : Dpkg::Vendor : devrait supporter /etc/os-release et /etc/os-release.d/* ;
    • n°681477 : dpkg-vendor : implémenter la commande –select-closest ;
    • n°681480 : base-files : fournir HOME_URL, SUPPORT_URL et BUG_REPORT_URL dans /etc/os-release ;
    • n°681489 : base-files : ajouter /etc/os-release.d/debian et rendre simple l’ajout de fichiers /etc/os-release.d/* supplémentaires ;
  • Dans le n°595112, nous avons discuté des spécificités d’une nouvelle fonctionnalité de dpkg-mainstscript-helper, permettant de déplacer un fichier conffile d’un paquet à un autre.

Empaquetage

J’ai mis à jour nautilus-dropbox à la version 1.4.0, ainsi que python-django-registration à la version 0.8. Les deux ont été uploadés vers unstable, et je souhaitais initialement demander un déblocage (de freeze) pour le dernier. Il s’est ensuite avéré que ce paquet avait gagné des dépendances inverses. La version 0.8 introduisant des changements d’API, et compte tenu du gel de squeeze, il n’était donc plus question d’un tel déblocage.

Assurance Qualité

J’ai creusé et résolu le bogue n°678356, où il était question d’un disfonctionnement des nouvelles statiques du Système de Suivi des Paquets (PTS – Packages Tracking System).

J’ai également débloqué au début du mois le méconnu mais important service mole… il était dépassé de plusieurs semaines et de nombreuses personnes étaient gênées par des informations de nouvelles versions amonts obsolètes.

Vacances

Quasiment aucun travail lié à Debian pendant mes vacances, mais l’absence de wifi dans les environs m’a forcé à rechercher des moyens de connecter mon ordinateur au Net via la connexion 3G/GPRS de mon Nokia N900. J’ai découvert l’application « Mobile Hotspot » (page d’accueil), qui a fonctionné sans aucun problème (bien qu’elle requiert le dépôt Maemo devel non standard, afin de pouvoir installer le noyau alternatif pour les « utilisateurs avancés »).

Cahier de l’Admin Debian anglais aka Debian Handbook

Michal Čihař nous a proposé d’héberger une instance Weblate, ce afin d’aider à traduire le livre au travers d’une interface Web. Il a gentiment accepté d’apporter quelques améliorations pour mieux répondre à mes besoins. L’instance améliorée est maintenant disponible à l’adresse debian.weblate.org.

L’utilisation de Weblate par les équipes de traduction ne nécessite aucun prérequis. Cela rend le recrutement de volontaires sans aucune connaissance préalable de Git ou des fichiers PO bien plus facile. Si vous souhaitez apporter votre aide, jetez quand même un œil en premier à cette page ; vous ne devriez pas démarrer avec Weblate sans avoir au préalable pris contact avec l’équipe de traduction concernée.

Mis à part les traductions, j’ai également eu le plaisir d’intégrer quelques patchs de Philipp Kern améliorant la section couvrant IPv6, ainsi que quelques autres parties. Nous pouvons encore améliorer la qualité du livre si d’autres contributeurs partagent leurs expertises des domaines qu’ils maîtrisent mieux que Roland ou moi dans les chapitres correspondants. :-)

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in July 2012 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités Debian en juin 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (168,12 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

Dpkg

Ce mois-ci, j’ai repris mon travail sur dpkg, et concentré mes efforts sur la « finition » du format « 3.0 (quilt) ». Dans la dernière version (1.16.6 – uploadée juste avant le freeze) dpkg-source rétablit l’arborescence source dans un état cohérent après l’échec de l’application d’un patch (cf. n°652970), n’écrase pas l’en-tête du patch automatique pré-existant, met à jour automatiquement debian/source/include-binaries pendant dpkg-source –commit, et supporte une nouvelle option –no-unapply-patches, destinée à ceux qui n’aiment pas le retrait automatique à la fin du processus, lorsque les patchs n’ont pas été appliqués au début.

Je souhaitais aller plus loin et offrir une nouvelle fonctionnalité permettant l’insertion du patch automatique au début des séries quilt, mais le temps m’a manqué pour aller au bout. J’ai juste réussi à factoriser les appels quilt dans un module Perl dédié (Dpkg::Source::Quilt), afin d’avoir un code plus propre dans le module gérant le format source (Dpkg::Source::Package::V3::quilt).

À ceux qui se posent la question : cette fonctionnalité est destinée principalement à l’équipe X Strike Force qui maintient des paquets dans Git et fait énormément de cherry-picks ciblés (pour corriger des régressions, …). Mais ils utilisent également quilt au sommet de cette arborescence afin de conserver certains changements Debian spécifiques. Le « diff automatique » est un peu brouillon avec le format 1.0 mais au moins devient-il plus petit automatiquement lorsqu’une nouvelle version amont sort : il n’y a alors rien à nettoyer. Je souhaiterais qu’ils puissent utiliser le format « 3.0 (quilt) » tout en gardant leur workflow. Je penche pour une solution permettant « --auto-commit=first:cherry-picks« , qui nommerait « cherry-picks » le patch automatique et le mettrait en première position dans les séries quilt. (Les retours sur ce point sont les bienvenus, en passant).

Empaquetage

Pas mal d’activités question empaquetage ce mois-ci, le dernier avant le gel de Wheezy :

  • J’ai empaqueté CppUTest (un framework de test pour C/C++), et rédigé un billet le concernant ;
  • J’ai préparé une mise à jour de Publican pour stable, afin de corriger un problème de dépendance manquante. J’ai également mis à jour la version présente dans unstable afin d’inclure le backport d’un correctif, conformément à ce que certains utilisateurs m’ont demandé ;
  • J’ai mis à jour dh-linktree, afin d’améliorer sa documentation (suivant une discussion survenue sur debian-devel) d’une part, et de gérer proprement les slashs finaux en entrée (cf. n°673408) ;
  • J’ai parrainé dblatex 0.3.4-1, ainsi que ledgersmb 1.3.18-1 ;
  • J’ai mis à jour gnome-shell-timer avec une nouvelle version amont marquée comme compatible avec GNOME 3.4 (cf. n°6776516) ;
  • J’ai empaqueté WordPress 3.4, et passé une journée entière à classer les vieux bogues, qui s’accumulaient. Quelques jours plus tard, j’ai développer une nouvelle infrastructure permettant de gérer proprement les fichiers de thèmes/langues/plugins. Le répertoire canonique dans lequel l’utilisateur doit copier ses thèmes/plugins est maintenant /var/lib/wordpress/wp-content/. Les plugins/thèmes officiels y sont « installés » via des liens symboliques pointant vers /usr/share/wordpress/wp-content/, où les fichiers réels résident ;
  • J’ai voulu envoyer deux patchs pour developers-reference, mais j’ai noté que certaines traductions étaient complètes et en attente d’un upload. J’ai nettoyé (passage à dh) l’empaquetage et uploadé la version 3.4.8 avant l’envoi des patchs correspondant aux n°678710 et n°678712.

Tandis que j’effectuais ce travail d’empaquetage, j’ai trouvé deux améliorations possibles, que j’ai consignées dans des rapports de bogue :

  • n°676606: debcommit devrait être capable d’identifier tout seul qu’une nouvelle version est préparée (lorsque le champs distribution du changelog passe du statut UNRELEASED à quelque chose d’autre) ;
  • n°679132: lintian remonte des faux positifs pour le tag package-uses-local-diversion lorsque ni –local ni –package n’est passé à dpkg-divert.

Stand Debian France à Solutions Linux

J’ai tenu, du 19 au 21 juin et conjointement avec Carl Chenet, Tanguy Ortolo, ainsi que d’autres membres de l’association, le stand Debian France à l’édition 2012 du salon Solutions Linux. Nous avons répondu à quantité de questions, vendu tous nos t-shirts et parapluies, que Carl avait importés depuis l’Allemagne et la Suisse (il est vraiment temps que tous nos goodies soient produits en France !), et accueilli de nouvelles personnes dans l’association. Nous avons également présenté une version imprimée du Debian Administrator’s Handbook et de sa version française initiale.

Vous pouvez voir Carl, Tanguy et moi sur la photo suivante (cliquez dessus pour obtenir une version agrandie : merci à Sébastien Dubois d’Evolix pour celle-ci !) :

Je sais qu’un nombre important de personnes se préparent pour DebConf, mais, en ce qui me concerne, j’ai décidé de ne pas y assister cette année : le prix du billet d’avion — un peu élevé — et le conflit de dates avec les vacances familiales y ont concouru. Je pensais pouvoir participer aux RMLL à la place… mais je n’irai pas non plus (Roland Mas y sera bien présent lui !), la faute à la charge de travail restante avant mes propres vacances, dans deux semaines.

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in June 2012 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités Debian en mai 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (338,26 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

Dpkg

A l’instar du mois dernier, je n’ai quasiment rien fait ce mois-ci concernant dpkg. Situation qui va probablement changer en juin, maintenant que la traduction anglaise de mon livre est sorti…

Seule chose méritant d’être mentionnée, le fait que j’ai aidé Carey Underwood, alors qu’il essayait de comprendre pourquoi les performances de btrfs étaient si mauvaises (en regard de celles d’ext4) lors du dépaquetage des paquets Debian.

Travail qui a déjà entraîné certaines améliorations de btrfs apparemment, mais pas autant qu’on aurait pu l’espérer. En effet, les appels sync_file_range() effectués par dpkg ne forcent l’écriture que des données sous-jacentes, et non celle des métadonnées. En conséquence, les nombreux fsync() qui suivent entraînent toujours pléthores de transactions du journal, qui auraient été bien mieux traitées par une seule grosse transaction. Pour preuve : le remplacement de fsync() par un sync() ramène les performances au niveau de celles d’ext4.

(Attention : il s’agit là d’une synthèse personnelle des débats : bien que je me sois efforcé de la rendre aussi fidèle que possible, elle ne l’est probablement pas à 100% en ce qui concerne le comportement de btrfs.)

Empaquetage

J’ai uploadé de nouvelles versions pour smarty-gettext et smarty-validate, car ils ne pouvaient plus être installés après le retrait de smarty. L’histoire entière de smarty dans Debian/Ubuntu a été une pitoyable saga depuis le début…

En effet, un beau jour vit l’apparition d’un paquet smarty et quelques plugins. Tout allait pour le mieux, excepté le fait que les fichiers étaient installés d’une manière différente de ce que l’upstream recommandait. C’est ainsi qu’Ubuntu changea le chemin d’accès dans leur version de paquet, sans se soucier le moins du monde si cela casserait quoi que ce soit (ce qui fut le cas : cela cassa tous les plugins). En dépit de l’état des plugins, cette divergence survécut pendant des années. C’est ainsi que plusieurs paquets utilisant Smarty furent modifiés afin d’utiliser dpkg-vendor, ce afin de savoir quel chemin d’accès était le bon, selon qu’ils étaient compilés sur Debian ou Ubuntu.

2010 vit la parution de Smarty 3.0 et, plutôt que de mettre à jour le paquet smarty vers cette version, un des co-mainteneurs de smarty introduisit un paquet smarty3 utilisant encore un autre chemin d’accès (en dépit du fait que smarty 3 disposait d’un mode de compatibilité avec smarty 2).
Je finis par l’informer qu’il devait se charger de la migration des utilisateurs de smarty vers smarty3… il acquiesça puis perdit tout intérêt pour smarty (« Je ne l’utilise plus ») et ne fit donc rien.

L’année d’après, un des membres de l’équipe chargée de la sécurité apposa de force le statut « orphelin » à smarty (août 2011). Et en mars de cette année, le paquet a été supprimé d’unstable, et ce en dépit du fait qu’il possédait des dépendances inverses (les suppressions n’interviennent généralement que lorsqu’elles n’impactent aucun autre paquet. Je ne sais pas pourquoi cette règle n’a pas été appliquée ici).

Un mal pour un bien : au moins cette situation attira l’attention et Mike Gabriel me contacta à ce sujet. Je lui ai proposé de reprendre à son compte tous les paquets, dans la mesure où ils nécessitaient tous un vrai mainteneur. Il accepta. J’ai parrainé ses uploads concernant tous les paquets en lien avec smarty (portant par la même occasion les paquets au niveau des dernières versions amont).

En conclusion, on peut dire que la situation paraît meilleure aujourd’hui, bien qu’il n’existe aucun mécanisme de migration pour les utilisateurs utilisant smarty sur Squeeze. Ils découvriront qu’ils ont besoin de smarty3 dans Wheezy, et que les différents chemins d’accès nécessitent d’être ajustés. C’est probablement acceptable dans la mesure où les nouvelles versions amont ne sont plus rétrocompatibles avec smarty 2…

Cahier de l’Admin Debian

J’ai été occupé en début de mois par la publication du livre. J’ai uploadé le paquet publican-debian dans unstable. Il s’agit d’un « brand Publican » (c’est-à-dire un ensemble de feuilles de style XSL et CSS contrôlant la sortie de Publican) qui utilise les couleurs et le logo Debian. Ce dernier est utilisé par le livre.

J’ai également créé le paquet debian-handbook et mis en place le dépôt public Git sur alioth.debian.org.

J’étais prêt… ou du moins je le croyais : quelques heures après l’annonce, le site était devenu inutilisable en raison du trop grand nombre de visiteurs, dépassant le nombre de connexions maximum. Et je ne pouvais pas augmenter cette limite, en raison de l’empreinte mémoire d’Apache (avec PHP et WordPress). Nous avons rapidement détourné la majorité du trafic des fichiers statiques vers une autre machine et mis en place un bittorrent. Le problème était alors réglé (du moins sur le court terme). Des milliers de personnes ont téléchargé l’ebook et, à cette date, 135 exemplaires de la version papier ont été vendus.

J’ai ensuite pris une semaine de vacances et, bien que l’endroit où je me trouvais soit dépourvu d’accès Internet, j’ai arpenté les rues pour trouver un accès FreeWiFi (dont l’accès est gratuit pour les clients ADSL Free) et pouvoir gérer le flux de mails quotidiens. Nous avons rapidement reçu quelques rapports de bogues, dont j’ai immédiatement traité les plus faciles (erreurs typographiques, …).

A mon retour à la maison, j’ai passé — l’une après l’autre — les 54 commandes lulu pour les personnes ayant opté pour la version papier comme récompense de la campagne de levée de fonds. Quelque peu fastidieux mais ça devait être fait (si seulement lulu offrait une manière de traiter plusieurs commandes d’un coup…).

J’ai également cherché à mettre en place une solution m’évitant l’utilisation d’un hôte externe pour servir les fichiers statiques (des fois qu’un nouveau pic de trafic arriverait…). Pour se faire, j’ai installé nginx comme frontend : ce dernier sert les fichiers statiques directement, de même que les pages WordPress qui ont été mises en cache par wp-super-cache. Apache est toujours à l’écoute sur un port local, prêt à servir les autres requêtes transmises par nginx. Je vais peut-être complètement me passer d’Apache une fois que j’aurais migré vers Wheezy, et utiliser php5-fpm pour gérer les pages PHP.

Enfin, j’ai cherché à mettre en route les projets de traduction du livre, après les nombreuses offres de traductions qui m’ont été faites. J’ai documenté le processus pour les traducteurs intéressés et ai rédigé un article de blog à ce propos pour attirer l’attention des volontaires potentiels. Cela prend forme doucement… pensez à y jeter un coup d’œil si vous êtes intéressés !

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in May 2012 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités Debian en avril 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (186,38 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

Nouvelles de Dpkg

Pour la première fois depuis plusieurs années, il y a eu une nouvelle version de dpkg (1.16.3) dont le changelog ne mentionne pas mon nom. Les 3-4 commits que j’ai effectués ne méritaient pas une entrée de changelog. Je dois reconnaître qu’il m’a été assez facile de mettre dpkg de côté compte tenu de l’ambiance actuelle avec Guillem et de comment j’ai été occupé avec mes autres projets.

Faire profil bas pendant un certain temps ne peut pas faire de mal. Mais je n’ai pas l’intention d’arrêter de contribuer à dpkg. Au contraire même, c’est une activité que j’apprécie beaucoup (habituellement).

Travail d’empaquetage

J’ai mis en paquet la version 3.0.0 de SQL-Ledger, et plus tard dans le mois j’ai parrainé le paquets de LedgerSMB, un fork de SQL-Ledger qui — contrairement à ce dernier — est développé comme un vrai projet libre.

J’ai également empaqueté la version 0.56 de Zim, et mis à jour WordPress en version 3.3.2 avec ses nombreuses corrections de sécurité.

The Debian Administrator’s Handbook

Comme depuis plusieurs mois, la plus grande partie de mon temps a été consacrée à la traduction anglaise du Cahier de l’Admin Debian. La grande nouvelle est que le fond de libération a été complété (merci à l’École Ouverte Francophone qui a fait le don nécessaire pour compléter le fond). Cela veut donc dire que le livre sera publié sous des licences compatibles aux principes du logiciel libre selon Debian (GPL-2+ / CC-BY-SA 3.0) dès sa publication.

On espère le publier la semaine prochaine (c’est-à-dire entre le 7 et le 11 mai). La sortie PDF pour le livre imprimé est quasiment prête. Il reste du travail sur la sortie HTML/EPUB et on doit aussi prépaper la publication des sources…

Souhaitons que tout se déroule comme prévu.

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in April 2012.

Mes activités Debian en mars 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (227,83 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

dpkg

dpkg accompagné du support multiarch est maintenant disponible dans Sid, grâce à Guillem. La route fut sinueuse, et de nombreux retards survinrent même après l’annonce faite par Guillem sur debian-devel-announce. L’upload est intervenu, enfin, le 19 mars.

Je n’ai pas vraiment apprécié son annonce dans la mesure où elle n’était absolument pas coordonnée et, ayant été impliqué depuis le début, nous aurions pu la rendre beaucoup moins effrayante pour le public. J’ai finalement mis à disposition un script permettant à quiconque de vérifier s’il est affecté par l’un des problèmes potentiels soulevés par Guillem. Bien que réels, ces problèmes ont une faible probabilité d’apparition dans le cas d’un usage normal de multiarch.

Bernhard R. Link a soumis un patch ajoutant une nouvelle commande –status à dpkg-buildflags. Cette commande afficherait toutes les informations nécessaires pour comprendre quels drapeaux sont activés et pourquoi ils le sont. Elle serait naturellement appelée pendant le processus de compilation par debian/rules afin de garder une trace de la configuration des drapeaux de compilation. Le but étant d’aider le déboguage, ainsi que de rendre possible l’extraction automatique de cette information depuis les logs. J’ai passé en revue le patch et, après plusieurs itérations, ce dernier est pratiquement prêt à être intégré. Il reste néanmoins un point sur lequel Bernhard et moi sommes en désaccord, à la suite de quoi j’ai sollicité l’avis de Guillem afin de prendre une décision. Malheureusement ni lui ni personne d’autre ne s’est manifesté.

J’ai également uploadé, à la demande de Alexander Wirt, un nouveau rétroportage (backport) de dpkg dans lequel j’ai supprimé la variable DEB_HOST_MULTIARCH dans dpkg-architecture, ce afin d’être certain que le multiarch ne soit jamais activé dans d’autres backports.

Une dernière chose que je n’ai pas mentionnée publiquement jusqu’à présent : j’ai contacté Lennart Pottering pour lui suggérer une amélioration du fichier /etc/os-release qu’il essaye actuellement d’harmoniser entre les différentes distributions. Il m’est apparu que ce fichier pourrait également remplacer notre fichier /etc/dpkg/origins/default (et pas seulement /etc/debian_version), à la condition qu’il puisse aussi contenir des informations d’ascendance. Après quelques échanges, Lennart documenta de nouveaux champs officiels pour ce fichier (ID_LIKE, HOME_URL, SUPPORT_URL, BUG_REPORT_URL). La prochaine étape pour moi consiste maintenant à améliorer dpkg-vendor afin qu’il supporte ce fichier (en tant que solution de secours ou en tant que comportement par défaut, je ne sais pas encore).

Empaquetage

J’ai empaqueté quilt 0.60 (nous sommes maintenant tombés à 9 patchs spécifiques Debian, alors que nous en étions à un ébouriffant 26 pour la version 0.48 !) ainsi que zim 0.55.

En prévision de la prochaine publication upstream de Publican, j’ai demandé à l’équipe Perl d’empaqueter quelques modules Perl dont a maintenant besoin Publican. Moins de deux semaines plus tard, ils étaient tous dans unstable ! Félicitations et merci beaucoup à l’équipe Perl (et en particulier à Salvatore Bonaccorso, dont j’ai fait la connaissance alors que nous partagions le même vol lors de la dernière DebConf).

Sur un tout autre registre, être le mainteneur de nautilus-dropbox est devenu de moins en moins drôle ces derniers mois, en particulier parce que les auteurs amont ont essayé de passer outre certaines des décisions (correctes, à mon sens) d’empaquetage que j’avais prises et se sont mis en relation avec les community managers d’Ubuntu pour avoir gain de cause. Enfin, je continue à recevoir des doublons d’un bogue qui ne concerne pas mon paquet, mais le paquet officiel, pour lequel Dropbox n’a pas répondu à ma requête.

Version anglaise du Cahier de l’Admin Debian

La traduction est maintenant finie et c’est l’intégralité du livre qui est actuellement en relecture. Cela prend un peu plus de temps qu’escompté, d’une part car nous essayons d’harmoniser le style et d’autre part car il n’est pas facile de coordonner le travail de plusieurs relecteurs volontaires.

La couverture du livre est pour sa part quasi-finalisée (cliquez sur l’image pour la voir en plus haute définition) :

Nous avons également fait des progrès en ce qui concerne le design intérieur de la version papier. Je n’ai malheureusement rien à vous montrer pour l’instant, mais ça sera vraiment chouette… et fait uniquement à partir d’une feuille de style LaTeX adaptée pour dblatex.

La campagne de libération a ralenti ce mois-ci, avec seulement 41 nouveaux donateurs. Elle a néanmoins fait un joli bond en avant grâce à une généreuse donation de 1000€ de la part de Offensive security, l’entreprise derrière Backtrack Linux. Ils vont prochainement communiquer sur ce don, espérons que ça donnera un coup de boost à l’opération. Ce serait une belle réussite que de réussir à réunir les 3000€ restants dans les quelques semaines qui précèdent la publication officielle du livre !

Le livre a monopolisé mon temps de travail ce mois-ci et explique ma relative inactivité sur d’autres fronts. J’ai travaillé plus qu’à l’accoutumée, et ma femme n’arrête pas de me répéter que j’ai l’air fatigué et que je devrais aller au lit plus tôt… mais j’aperçois maintenant le bout du tunnel : si tout va bien, la publication du livre devrait intervenir dans les prochaines semaines et je pourrais alors revenir à un style de vie plus sain.

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in March 2012 contribuée par Weierstrass01.

Mes activités Debian en février 2012

Voici le récapitulatif mensuel de toutes mes activités gravitant autour de Debian. Si vous faites partie des personnes ayant fait un don pour soutenir mon travail (384,14 €, merci à tous !), c’est l’occasion de constater ce que je fais de votre argent. Sinon, c’est toujours quelques nouvelles intéressantes sur l’avancement de mes différents projets.

dpkg et multiarch

Le mois a débuté par une décision du Comité Technique m’autorisant à procéder à l’upload d’un dpkg multi-architectures, et ce même si Guillem n’avait pas encore fini sa revue de code (ainsi que les changements associés). Compte tenu de cette décision, Guillem effectua lui-même l’envoi dans experimental.

Envoi à la suite duquel j’ai annoncé la disponibilité d’une version test, et invité les bonnes volontés à l’essayer. Tout cela a conduit à de nouvelles discussions sur la liste debian-devel.

Au cours de ces discussions, nous avons appris que Guillem avait changé son fusil d’épaule concernant la possibilité de partager deux fichiers (identiques) entre plusieurs paquets Multi-Arch: same, et qu’il avait abandonné cette fonctionnalité. Si cette dernière avait été retirée des spécifications multi-arch, cela aurait signifié encore une nouvelle mise à jour de toutes les bibliothèques déjà mises à jour pour multi-arch. À ce stade, la discussion s’est arrêtée, avec une dernière note de Guillem expliquant qu’il existait des tensions, à chaque fois que nous discutions de changements invasifs, entre choisir la facilité et ce qu’il convient de faire.

Après quelques semaines (ainsi qu’un précieux résumé de Russ Allbery), Guillem annonça que, bien que toujours pas convaincu, il réactivait ladite fonctionnalité. De plus, il ajouta avoir bientôt fini le travail, et qu’il pousserait les derniers morceaux de la branche multiarch vers la branche master du dépôt Git cette semaine (l’upload de la 1.16.2 étant planifié la semaine prochaine).

Voilà qui clôt le résumé. J’ai bien évidemment participé aux discussions, mais je n’ai pas fait grand chose de plus… Je dispose d’un « mandat » me permettant d’effectuer l’upload de la version multi-arch de dpkg vers sid, mais je n’ai pas souhaité m’en servir vu que ces discussions n’avaient pas abouties sur une conclusion claire. De plus, Guillem a été très clair sur le fait qu’il considérait l’implémentation de multiarch comme « boguée », « bancale » et « inachevée », et qu’il avait retravaillé le code afin de corriger quelques erreurs… Étant donné qu’il n’a jamais partagé l’avancement de ses travaux, je n’avais aucun moyen de l’aider, même simplement en examinant ce qu’il faisait.

Nous avons également recueilli quelques rapports de bogue en lien avec multi-arch, mais je n’ai pas pu m’en occuper dans la mesure où Guillem avait clairement la main sur la base de code, dans laquelle il a effectué de nombreux changements dans son coin… Ce n’est pas exactement comme cela que j’espérais participer à un projet de logiciel libre, mais la vie est pleine de surprises !

Je serai soulagé une fois cette histoire terminée. Pendant ce temps, j’ai ajouté une nouvelle entrée sur ma TODO list depuis ma proposition de gestion des changelogs bin-nmu, qui pourrait également corriger le bogue n°440094.

Travaux divers concernant dpkg

Après en avoir discuté avec Guillem, nous sommes tombés d’accord sur le fait que les informations de copyright devaient uniquement apparaître dans les sources, et non dans les pages de manuel, ou dans la sortie de --version. Les deux derniers cas sont soumis à traduction et demandent un effort inutile aux traducteurs lors des mises à jour. Guillem disposait déjà de codes pour gérer les chaînes --version, et de mon côté je me suis occupé des modifications concernant les pages de manuel.

J’ai intégré quelques mises à jour mineures concernant la documentation, et corrigé un bogue relatif à une page de man manquante. J’ai découvert un peu plus tard que certaines modifications récentes avaient entraîné la perte de toutes les pages de manuel traduites. Pour remédier à cela, j’ai suggéré une amélioration de dh_installman (et même préparé un patch). Guillem choisit finalement une autre manière d’installer les pages de manuel traduites.

Aiguillonné par une discussion sur la liste debian-devel, j’ai ajouté une nouvelle entrée à ma TODO list : implémenter dpkg-maintscript-helper rm_conffile_if_owner, afin de gérer le cas où un conffile est déplacé dans un autre paquet qui peut être installé (ou pas) .

Travaux divers d’empaquetage

J’ai empaqueté quilt 0.51 au début du mois. Le nombre de patchs spécifiques à Debian diminue doucement. Cinq patchs ont été supprimés dans la version 0.51, et un nouveau a été ajouté. J’ai soumis upstream, plus tard dans le mois, quatre patchs supplémentaires, qui ont été acceptés pour la version 0.60.

Cette nouvelle version (qui vient juste d’être publiée, je vais rapidement l’empaqueter) constitue un jalon important dans la mesure où elle est la première dépourvue de tout code en C (c’était le cas pour la version Debian depuis longtemps, mais au prix d’un patch intrusif). Le développeur upstream Jean Delvare a travaillé là-dessus en se basant sur notre patch, puis est allé encore plus loin pour le rendre plus efficace.

Mis à part quilt, j’ai également uploadé dh-linktree 0.2 (mise à jour mineure de la documentation), sql-ledger 2.8.36 (nouvelle version upstream), logidee-tools 1.2.12 (corrections mineures) et publican 2.8-2 (correction du bogue critique pour la publication n°660795).

Consultants Debian

Le Chef de Projet Debian travaille à fédérer les entreprises Debian. En tant que propriétaire de Freexian SARL, je ne pouvais qu’être extrêmement intéressé puisque Freexian « contribue, offre un support et trouve un intérêt stratégique à Debian ». Il n’y a qu’un seul problème : il faut deux employés au minimum, et je n’en ai aucun (je suis tout seul ) ! J’ai essayé d’argumenter en avançant que j’avais déjà travaillé, en de multiples occasions, avec d’autres développeurs Debian (en tant que sous-traitants/partenaires) lorsque les projets étaient trop conséquents pour moi tout seul (ou que je n’avais pas assez de temps). Mais cet argument a été rejeté.

À la place, et dans la mesure où notre intrépide leader n’est jamais effrayé à l’idée de proposer des compromis, il m’a suggéré (ainsi qu’à MJ Ray, qui avait avancé des idées similaires aux miennes) d’animer la liste de diffusion Debian Consultants qui, selon lui, serait plus appropriée aux entreprises d’indépendants telles que la mienne. J’ai accepté d’aider à « animer » cette liste et, de son côté, il s’est engagé à promouvoir à la fois les listes « Debian Companies » et « Debian Consultants ».

Quoi qu’il en soit, la liste « Debian Consultants » a connu un peu de trafic dernièrement et vous êtes encouragés à vous y abonner si vous êtes un indépendant proposant des services gravitant autour de Debian. Le point le plus prometteur reste la proposition de James Bromberger d’implémenter une vraie base de données des consultants, en lieu et place de l’actuelle page statique.

Nouvelles de la traduction du Cahier de l’Admin

Nous avons bien avancé ce mois-ci, et il ne reste plus qu’un seul chapitre à traduire. En conséquence, j’ai décidé de commencer la relecture, et j’ai lancé un appel aux volontaires en soumettant un chapitre différent à cinq relecteurs.

La campagne de libération a effectué un joli bond en avant, et ce grâce à sa couverture sur barrapunto.com. Nous avons ainsi atteint 80% du montant total, alors que nous n’en étions qu’à 72% au début du mois (grâce à 113 nouveaux donateurs !). Il reste moins de 5000€ à réunir pour permettre la publication du livre sous une licence libre.

Vu la progression sur ces derniers mois, il est cependant assez improbable que la somme soit réunie à temps pour la publication du livre en avril. Ce qui serait pourtant bien… aussi soyez sympas et passez le mot autour de vous !

En parlant de la publication du livre : je suis en train de la préparer petit à petit. Traduire les fichiers docbooks ne suffit pas, je dois être capable de générer des versions HTML, ePub et PDF du livre. J’utilise Publican pour la plupart des formats, mais pour ce qui est des PDF, Publican s’éloigne de fop et son remplaçant (basé sur webkit) est loin d’être satisfaisant en ce qui concerne la génération d’une version prête à imprimer. J’envisage donc d’utiliser dblatex, et de faire supporter dblatex comme backend par Publican.

J’ai embauché Benoît Guillon, l’auteur de dblatex, afin qu’il corrige certains bogues ennuyeux et qu’il améliore le logiciel afin de couvrir mes besoins pour le livre (le résultat est déjà, pour partie, dans le dépôt CVS de dblatex). Je travaille également avec un maquettiste professionnel afin d’obtenir une mise en page irréprochable.

Je me suis également lancé à la recherche d’un développeur Python Django pour la réalisation du site par lequel le livre sera commercialisé (et diffusé). L’objectif de ce site sera plus large que la simple mise en avant du livre (« aider à financer les développeurs de logiciel libre »), mais dans le monde du logiciel libre, il est toujours bon de commencer par s’occuper de son propre cas. :-)

Il reste à espérer que tout sera prêt en avril. Je travaille dur pour respecter cette échéance ! Vous devez avoir remarqué que mon blog était relativement calme le mois dernier….

Merci

Au mois prochain pour un nouveau résumé de mes activités !

Ceci est une traduction de mon article My Debian Activities in February 2012 contribuée par Weierstrass01.